INTERCROPVALUES

INTERCROPVALUES

Developing Intercropping for Agrifood value chains and ecosystem services delivery in Europe and Southern countries

Projet international
Financement : UE
Equipe(s) impliquée(s) : VASCO/MAGELLAN
Début  : 2022
Fin : 2026
Responsables : Lionel Alletto (VASCO) / Sophie Ducos-Boue (VASCO)

Description :

IntercropValueES vise à exploiter les avantages des cultures associées pour concevoir et gérer des systèmes de culture productifs, diversifiés, résilients, rentables, respectueux de l'environnement et acceptables pour les agriculteurs et les acteurs des filières agroalimentaires.
IntercropValueES développera pour cela : (i) une recherche scientifique pour mieux comprendre et modéliser le fonctionnement des cultures associées et (ii) une analyse détaillée des verrouillages et des leviers au niveau de la filière pour identifier des solutions crédibles.
En tant que projet multi-disciplinaire et multi-acteurs, IntercropValueES rassemble 27 partenaires de 15 pays à la fois des scientifiques et des acteurs locaux des filières et poursuit 6 objectifs :

  1. Soutenir, à travers 13 études de cas, la conception de filières pertinentes, légitimes et innovantes au niveau local ;
  2. Comprendre, à travers 15 méta expérimentations, le fonctionnement et les interactions pour sélectionner des idéotypes, optimiser le matériel et identifier des stratégies de gestion maximisant la productivité et la fourniture de services écosystémiques ;
  3. Produire des connaissances, des méthodes et des outils pour la gestion des cultures associées et l'évaluation de leur performance et rentabilité ;
  4. Démêler la performance des cultures associées par la modélisation ;
  5. Analyser la qualité sanitaire et technologique des grains issus de cultures associées pour la transformation des aliments et la conception de nouveaux produits ;
  6. Découvrir les principaux obstacles et leviers au niveau de la chaîne de valeur pour stimuler le développement, et identifier de nouvelles voies et solutions pour augmenter la valeur ajoutée.

La communication est pensée pour une diffusion large des résultats (agriculteurs, conseillers, entreprises de transformation et de matériel, citoyens, monde universitaire, décideurs politiques…). 

Un réseau de 13 études de cas de co-innovation

Les 13 études de cas couvrent un large éventail d'objectifs et de situations (filières courtes et longues ; agriculture biologique et conventionnelle…). Les acteurs impliqués sont regroupés en fonction des objectifs qu'ils expriment et travailleront avec les chercheurs dans une approche participative afin de co-innover dans le développement de technologies de transformation, de méthodes de production et de valorisation des produits.
Des activités de démonstration et de test seront mises en œuvre à la fois dans les parcelles des agriculteurs mais aussi au regard de technologies de transformation des aliments faciles à manipuler. Les résultats seront des solutions opérationnelles concrètes et validées pouvant être adoptées directement ou adaptées par les acteurs pour s’adapter à leur situation spécifique.

Une méta-expérimentation organisée en réseau

L'expérimentation sur le terrain, d’une durée de deux ans, sera basée sur un réseau de 15 sites couvrant un large gradient de conditions pédo-climatiques. Sur la base d’un protocole commun, les données collectées seront analysées conjointement sur la base d’une méthodologie statistique adaptée aux méta-analyses afin de répondre à 4 questions clés :

  1. Évaluer la performance et la stabilité du rendement des cultures associées par rapport aux cultures pures et identifier les conditions déterminantes ;
  2. Évaluer l'efficacité de l'utilisation des ressources abiotiques et les facteurs déterminants la composition nutritive des grains ;
  3. Évaluer l'efficacité des cultures associées dans la lutte contre les bioagresseurs afin d'élucider les écarts de rendement dus à ces derniers dans le cas d’une réduction des pesticides chimiques ou en leur absence ;
  4. Identifier l'étendue des services écosystémiques fournis par les cultures associées et l'impact sur la santé du sol, les émissions de N20 et la qualité de l’eau (lixiviation du nitrate et évitement de l'utilisation des pesticides).

Date de modification : 24 janvier 2024 | Date de création : 29 septembre 2022 | Rédaction : webmaster